CESTOLIV



Retardé par le feu chez OVH

Quoi de mieux pour inaugurer ce blog que de vous expliquer ce qui m'a empêché de le lancer ? J'avais tout préparé pour lancer ma première série d'articles aux alentours du 13-14 mars. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'avais pensé à tous les problèmes qui aurait pu me tomber dessus lors de la mise en prod, mais j'étais loin de m'imaginer que c'est mon hébergeur qui allait s'enflammer. Littéralement.

Un incendie s'est déclaré dans la nuit du 10 dans les datacenters Strasbourgeois. Évidement, mon serveur se trouvait à Strasbourg et mercredi à l'aube, mon VPS n'a répondu à aucun de mes appels. A Strasbourg, OVH a 4 datacenters. Dans la nuit, le second (SBG2) a été complètement détruit par les flammes et une partie du premier partiellement abimé. L'électricité à de toute façon été coupé dans l'ensemble des bâtiments.

À ce stade, je dois faire face à deux problèmes, mon serveur à possiblement été détruit sans possibilité de récupération, et ma boite mail ne fonctionne plus (car, oui, ma boite mail étaient aussi chez OVH). Sachant que mon VPS n'héberge aucune donnée sensible et que je fais des backups très régulière, je choisis de régler en priorité mon problème de boite mail. (Je vous ai dit que c'est mon adresse mail principale qui faisait défaut ?)

ProtonMail en héros

L'avantage de mon adresse mail, c'est qu'elle utilise mon nom de domaine (me@cestoliv.com) et donc que ma boite mail peut être chez n'importe quels fournisseurs (et même être auto-hébergée) en faisant une simple modification de la zone DNS. Ayant déjà fait l'expérience de l'auto-hébergement et ayant la flemme pas le temps de le mettre en place, j'ai choisi de faire héberger ma boite mail chez ProtonMail, moyennant 5€ par mois. Sans trop entrer dans les détails (peut-être dans un prochain article), leur offre est incroyable et la migration en valait clairement la peine !

J'ai eu chaud

Le 15, soit 5 jours après l'incendie, j'ai reçu un mail d'OVH, qui m'annonçait que mon VPS pourrait être remis en service sans aucune perte de données seulement s'il était localisé dans le datacenter SBG3. N'ayant aucune idée d'où était localisé mon VPS et l'espace client OVH ne fonctionnant pas, j'ai écumé Twitter à la recherche d'une solution pour connaître la localisation de mon VPS. Finalement, grâce à @cyberia_eu, j'ai pu, grâce à une requête au whois trouver ou se trouvait mon VPS, et, avec mon énorme chance, il se trouvait dans le SBG-6, lui-même situé dans le SBG-3. Mon VPS allait donc pouvoir redémarrer sans aucun dommage !

image du mail d'OVH, et de la commande de cyberia_eu

Donc ça repart

Finalement ce matin, le 22 mars 2021, mon VPS a redémarré, rien n'a été perdu si ce n'est deux semaines d'uptime et grâce à Docker, tous mes sites ont redémarré sans intervention (et sans problèmes !). Il ne reste plus qu'à souhaiter longue vie à ce site.


Je rajoute pour les plus curieux les résumés en vidéo de la situation fait par Octave Klaba, le fondateur d'OVH.





Ainsi qu'un extrait de chez BFM Business.